LIZ MAGOR @ MAMAC, Nice, NOV 18, 2017 – MAY 13, 2018
NOV 18, 2017 – MAY 13, 2018
Liz Magor
MAMAC, Nice
November 18, 2017 – May 13, 2018

Depuis plus de 40 ans, Liz Magor interroge l'infra-ordinaire, la trivialité et la modestie du quotidien, la compulsion de notre société pour l'achat, l'accumulation puis l'oubli et notre relation intime aux objets. Découvrir son travail, c'est entrer dans un univers silencieux peuplé d'objets familiers qui semblent porter l'éloquence de leur vécu, la patine de l'usage et la marque d'un temps récemment révolu. « Semblent », car sa recherche sculpturale se glisse précisément dans la rencontre entre le champ du réel - avec le recours à des objets tombés dans la désuétude, prélevés du quotidien -, et le simulacre, l'illusionnisme d'objets minutieusement élaborés dans un rapport mimétique. Ainsi, les sculptures d'objets tels que les serviettes, vêtements et plats sont intimement articulés avec des choses réelles : cigarettes, bière et bouteilles d'alcool, générant une confusion entre la production de l'atelier et le manufacturé. Le trouble né de cette perception permet de réorienter le rapport entre les choses et finalement leur relation à nous-mêmes.
Les sculptures de Liz Magor semblent surgir dans l'évidence de leur forme, de leur fonction identifiée, avant que le trouble ne s'installe face à ces intérieurs figés, ces festins abandonnés pour l'éternité, ces animaux, vêtements et peluches pétrifiés. Entre nature morte contemporaine et memento mori, ses sculptures disent l'obsolescence et la disparition - celle des objets et la nôtre. Elles jouent aussi sur le registre de l'absence et de la réminiscence en esquissant en creux des histoires et identités potentielles des anciens propriétaires des objets, des périodes données et des classes sociales. Ainsi, son vocabulaire convoque des notions de différence, d'identité, de conditionnement psychologique ou encore des interrogations d'ordre anthropologique.
De cette domesticité allégorique qu'elle explore, émanent désir, manque, dépendance (avec le recours à des substances « addictives » telles que cigarettes, bouteilles d'alcool, chocolat, snacks, etc.), recherche de réconfort ou protection, quête d'apparat mais aussi usure, négligence, abandon. Le spectre de notre relation au monde des objets et à leur familiarité affective se déploie ainsi dans son travail.

Singulière, l'oeuvre de Liz Magor subvertit l'exigence conceptuelle du minimalisme (travail sériel, emploi de matériaux non-traditionnels et de formes abstraites, approfondissement des notions de répétition, de variation), par la trivialité des sujets, par le raffinement et la sensualité de son travail sur les matériaux, et la charge symbolique, mémorielle et émotionnelle des objets choisis.

Son attention aux outrages du temps, aux traces d'usure, la préciosité des « réparations » apportées aux objets - à rebours de notre appétit compulsif pour le nouveau et l'inaltérable - la situe également dans la lignée d'une éthique du care ou de la sollicitude. Théorisé dans les milieux féministes, ce courant de pensée ancré dans le champ social et politique privilégie l'attention à la vulnérabilité et le fait de « prendre soin de » versus le processus de domination et de conquête qui caractérise la société occidentale.
Liz Magor - ISBN 978-3-03764-474-4
More information about the event
8-11 (54)
APR 19 – AUG 12, 2018
JIMMIE DURHAM @ WIELS, Brussels, APR 19 – AUG 12, 2018

APR 19 – AUG 12, 2018
FRANZ WEST @ WIELS, Brussels, APR 19 – AUG 12, 2018

APR 19 – AUG 12, 2018
LOUISE LAWLER @ WIELS, Brussels, APR 19 – AUG 12, 2018

APR 19 – AUG 12, 2018
ALLAN MCCOLLUM @ WIELS, Brussels, APR 19 – AUG 12, 2018

APR 19 – AUG 12, 2018
MATT MULLICAN @ WIELS, Brussels, APR 19 – AUG 12, 2018

PDF (646.98 KB)